La Grippe

Le Virus

La grippe est une maladie virale. Elle est due à l'infection par les virus influenza, de type A et B. Pour les virus de type A, il existe une classification en sous-types. Chez l'homme, les virus de type A qui sont responsables des épidémies saisonnières sont actuellement les sous-types H1N1 et H3N2.

L'anatomie du virus

Le virus de la grippe est une particule sphérique d'un diamètre de 80 à 120 nanomètres de diamètre (le nanomètre représente un millionième de millimètre). C'est un virus enveloppé. A l'intérieur de l'enveloppe se trouve le génome du virus.


Le génome viral

Le génome des virus grippaux est segmenté. Il est constitué de 8 brins d'ARN associés à des protéines : la nucléoprotéine. L'ensemble ARN et nucléoprotéine constitue les nucléocapsides. Elles permettent de différencier les types A des B.

L'enveloppe

La surface du virus est constituée d'une enveloppe lipidique dans laquelle sont enchâssées deux protéines de surface :
l' hémagglutinine et la neuraminidase.

La terminologie des virus

Les virus de la grippe sont désignés selon une terminologie internationale élaborée par l'OMS. La désignation officielle donne des indications sur l'historique de la souche et sur son identification.

Prenons l'exemple de la souche suivante : A/Fujian/411/2002 (H3N2)

Ces données sont séparées par des barres obliques. Pour les virus du type A uniquement, une indication entre parenthèses indique le sous-type de l'hémagglutinine et de la neuraminidase. Pour l'homme les hémagglutinines sont actuellement H1 ou H3, les neuraminidases N1 ou N2.

nouveau virus

Les variations d'un virus caméléon

Les virus de la grippe se modifient en permanence au fil du temps. Cette instabilité conduit à l'apparition de nouveaux variants.

Les modifications observées sont le reflet de mutations de l'hémagglutinine et de la neuraminidase. C'est vers ces protéines que la réponse immunitaire se dirige. En modifiant leur composition, le virus échappe à la réponse immunitaire, ce qui lui permet d'infecter de nouveau la même personne. Ces variations se produisent en permanence, justifiant les modifications permanentes de la composition des vaccins. Ce phénomène est appelé "glissement" antigénique.

L'émergence d'un nouveau virus

Exceptionnellement, sans raison connue et de manière brutale ("cassure" antigénique), un virus de grippe A d'un nouveau sous-type peut être introduit chez l'homme. Ce virus émerge du réservoir animal et peut provoquer une épidémie massive appelée pandémie.

En 2009, le virus A(H1N1)2009 pandémique a émergé à partir du réservoir animal et a provoqué la première pandémie grippale du XXIe siècle. Au cours du XXe siècle, 3 pandémies avaient été observées : la grippe Espagnole en 1918, la grippe Asiatique ne 1957 et la grippe de Hong Kong en 1968.