Questions Réponses

La vaccination : réponses aux médecins

Je suis médecin, quels sont les différents virus de la grippe ?

Voir la partie Virus

Je suis médecin : comment diagnostiquer une grippe ?

Il n'existe pas de tableau spécifique de la grippe. Le diagnostic clinique de grippe repose sur une association de symptômes appelée « syndrome grippal » sans qu'il y ait de définition consensuelle internationale de ce terme. De fait, il est parfois difficile devant un patient fébrile, tousseur et fatigué de conclure avec certitude qu'il s'agit d'une grippe.

Une fois le démarrage de l'épidémie de grippe confirmée par les réseaux de surveillance, la probabilité que la grippe soit la cause des infections respiratoires aiguës vues par les médecins devient très forte.

Toutefois, le diagnostic de certitude de la grippe est virologique, basé sur l'analyse d'un prélèvement effectué en grattant le nez ou la gorge du patient. Cette confirmation au laboratoire ou par tests rapides n'est faite que dans le cadre des réseaux de surveillance épidémiologique de la grippe.

Je suis médecin, mes patients peuvent-ils attraper la grippe s'ils sont vaccinés ?

Les virus de la grippe sont des agents infectieux très variables, ce qui nécessite une réactualisation biannuelle du vaccin. Lors de concordance entre les souches vaccinales et les virus circulants, l'efficacité du vaccin varie de 75 à 90 %. Elle peut descendre à 50 % lors de moindre concordance entre le vaccin et les virus qui circulent. Dans ce cas, l'efficacité du vaccin à prévenir l'infection est diminuée et explique pourquoi on peut attraper la grippe en étant vacciné.

Je suis médecin, faut-il vacciner tous les ans ?

Oui ! La vaccination annuelle est recommandée chez les sujets les plus âgés (dès 65 ans en France) et ceux qui, quel que soit leur âge, présentent une affection de longue durée. La vaccination annuelle permet de tenir compte du variant grippal qui circule et de la plus faible réponse immunitaire humorale par la production des anticorps neutralisants, chez les sujets les plus âgés ou immunodéprimés.
Une autre perspective de la vaccination est une vaccination altruiste, dans le but d'éviter de contaminer son entourage. C'est dans ce contexte que la vaccination des professionnels de santé est recommandée. S'agissant de patients jeunes (moins de 60 ans), ne présentant pas de déficit immunitaire, la persistance des anticorps neutralisants pendant au moins 3 ans a été montrée chez 80 à 95 % des vaccinés lors de bonne concordance entre la souche vaccinale et le variant circulant.

Je suis médecin, les vaccinations répétées contre la grippe présentent-elles des inconvénients ?

Les données les plus récentes montrent sans ambiguïté que la revaccination annuelle ne présente pas d'inconvénient et qu'elle n'est pas responsable d'une diminution de la protection chez les sujets, qu'ils soient jeunes ou âgés.

Je suis médecin, pourquoi ne pas vacciner les nourrissons et les enfants qui sont les principaux agents de propagation des virus ?

La démonstration de l'effet bénéfique individuel et du bénéfice collectif est trop limitée chez l'enfant -en particulier le très jeune enfant- pour permettre une recommandation large en population pédiatrique générale de la vaccination contre la grippe avec les vaccins dont nous disposons à l'heure actuelle en Europe chez l'enfant. En France, comme dans la majorité des autres pays de l'Union Européenne (sauf la Finlande et l'Autriche), la seule recommandation porte sur les enfants âgés de 6 mois et plus et présentant un facteur de risque.

Pour une réponse plus complète, consulter cette partie du site.

Je suis médecin, aux USA la vaccination antigrippale de l'enfant est recommandée par les autorités. Pourquoi pas en France ?

Depuis 2004, les Etats-Unis recommandent la vaccination contre la grippe de tous les enfants âgés de 6 mois à 23 mois et, depuis 2007, de tous les enfants de 6 à 59 mois.

Je suis médecin, comment et quand vacciner les enfants ?

Les recommandations françaises du calendrier vaccinal sont publiées chaque année dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) de l'Institut de Veille Sanitaire. Pour une analyse détaillée, allez voir cette partie du site

Je suis médecin, pourquoi vacciner les professionnels de la santé et les personnes de la petite enfance ?

La vaccination contre la grippe est recommandée « aux Professionnels de santé et à tout professionnel en contact régulier et prolongé (dont les personnels de la petite enfance) avec des sujets à risque de grippe sévère ».

En effet, la vaccination contre la grippe n'assure pas une protection clinique individuelle de 100 %, et toute situation d'immunodépression (même transitoire) diminue l'efficacité (immunologique et clinique) des vaccins dont celui contre la grippe. La protection complémentaire par vaccination contre la grippe de l'entourage (outre la protection individuelle qu'elle assure à ces sujets en bonne santé) permet très probablement de limiter le risque de transmission du virus de la grippe dans l'environnement proche des sujets vulnérables.

Je suis médecin, quelles seront les mesures générales et la conduite à tenir en cas de pandémie ?

La stratégie générale de préparation et de réponse vise à :

Je suis médecin, y-a-t-il des vaccins en préparation contre la grippe aviaire ?

Aujourd'hui, le virus de la grippe aviaire (virus A H5N1) n'est pas adapté à l'homme. Toutefois, en prévision d'une possible pandémie, les industriels et les chercheurs ont développé des vaccins pour lutter contre ce virus si une pandémie devait commencer.

Il faut différencier les vaccins prépandémiques du vaccin pandémique.

Vaccin prépandémique :

Le virus A H5N1 est actuellement responsable d'une épidémie chez les oiseaux. Depuis 2004, environ 380 personnes (mai 2008) ont été infectées par ce virus. Celui-ci n'est pas adapté à l'homme, mais il pourrait éventuellement s'adapter rapidement. Un vaccin est déjà disponible, préparé à partir des virus aviaires H5 qui circulent actuellement. On parle de vaccin prépandémique, car préparé avant la survenue de l'épidémie. En effet, il ne comporte que le virus H5N1 et un adjuvant pour permettre une large protection.

Le vaccin pandémique :

Ce vaccin n'existe pas car la pandémie n'a pas commencé. Il sera produit à partir du virus qui se sera adapté à l'homme.